Prendre soin de son corps pour une grossesse épanouie et pour un allaitement riche et abondant.

Que faut-il consommer au quotidien pour garantir une santé optimale à la future maman et à son bébé ? Voici quelques conseils à garder à portée de main !

Tout au long de la grossesse, la future maman s’adapte progressivement aux modifications de son corps et aux changements que tout cela engendre.

Petit à petit, les stimulations hormonales préparent le corps à la production du lait.

Il est alors important de se nourrir sainement pour avoir une meilleure digestion, équilibrer le microbiote et la flore intestinale.

Alors, quid des aliments à privilégier ?

– Côté fibres

Mettez souvent dans votre assiette des légumes crus à feuilles vertes riches en vitamine B9, indispensable à la bonne croissance de votre bébé.

Commencez votre repas par des légumes crus riches en vitamines, minéraux et enzymes (ces derniers préparent la digestion) ; puis, continuez avec une belle portion de légumes cuits de préférence à la vapeur douce afin qu’ils gardent tous leurs nutriments.

Dégustez vos fruits en dehors du repas pour faciliter la digestion et l’assimilation des vitamines.

– Des céréales complètes et variées

Préférez des céréales riches en nutriments et plus facilement assimilables par votre corps. Par exemple, essayez les céréales complètes, le sarrasin, le millet, l’amarante et le quinoa.

– Des protéines à diversifier et alterner

Pensez à varier et alterner les protéines animales (viande, œuf, poisson…) et les protéines végétales (lentilles, pois chiches, pois cassés, haricots blancs/rouges…).

Faites attention aux poissons d’élevage et les gros poissons car trop chargés en métaux lourds.

Privilégiez des laitages à base de protéines de lait de chèvre ou de brebis, plus facilement digestes.

– Les bons gras

Utilisez des huiles végétales de première pression à froid. Pour l’assaisonnement, prenez huiles de colza, lin, noix, chanvre riches en omégas 3, indispensables pour vous et pour le développement cérébral de votre bébé.

N’oubliez pas les oléagineux : amandes, noix, noisettes, graines de lin, de chia, de tournesol… Alors, pourquoi ne pas mélanger votre fruit coupé en morceaux avec des graines pour délicieux goûter ?

– Les boissons à privilégier

Favorisez une eau en bouteille peu minéralisée ou une eau filtrée.

Pensez aux tisanes de framboisier et de grande ortie. Les feuilles de framboisier sont très intéressantes car elles empêchent les fausses couches et les hémorragies et tonifient les muscles utilisés pendant

l’accouchement. En revanche, les feuilles de grande ortie, outre l’abondance en minéraux, elles contribuent à diminuer les douleurs pendant et après l’accouchement grâce à leur richesse en calcium.

Evitez la consommation de thé, de café et de lait car ils limitent l’absorption du fer dans l’organisme.

– L’apport en fer, calcium et vitamine D

Lorsque vous consommez des aliments riches en fer, tels que les légumineuses et les légumes verts à feuilles, associez-les à des mets riches en vitamine C pour une meilleure assimilation. En effet, le fer permet de renforcer le système immunitaire de la maman et du bébé.

D’autre part, bien que certains produits abondent en vitamine D, comme le jaune d’œuf et le hareng, cela reste insuffisant pour couvrir vos besoins quotidiens. Alors, pour faire le plein de vitamine D, n’hésitez pas à vous exposer à la lumière pendant quelques minutes tous les jours !

Enfin, parmi les aliments qui ont fait le plein de calcium, favorisez les graines de sésame, le tahin, les algues, les sardines, les maquereaux et les légumes à feuilles foncées tels que le chou frisé.

Article de Valentina BRADASCHIA, Naturopathe en Alsace

Posts created 6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut